Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 19:15

20186089.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgComme chaque été c'est avec une certaine excitation qu'on attend le Pixar annuel, rituel estival qui n'a (presque) jamais déçu. Après la semi déception d'un "Cars 2" indigne du studio et qui marquait leur premier faux pas (ce qui les rendait enfin humain!), le studio californien était donc attendu au tournant.

 

La première chose qui frappe dans la monture 2012 c'est la rupture assumée avec les précédentes productions de la firme ; choix d'un photo-réalisme (bluffant), thème de l'adolescence et non plus de l'enfance, et utilisation d'humains uniquement (ou presque) comme personnages centraux (ce qu'ils avaient déjà amorcé avec "Là-haut" mais dans un sens assez cartoon du design). A cela s'ajoute une trame qui au début, se rapproche beaucoup des contes Disney "classiques". Sauf que Pixar s'échappe assez rapidement de ce classicisme apparent pour nous livrer une vrille scénaristique (assez "What's the fuck?") comme seul Pixar sait nous livrer. Pour mémoire c'est désormais un peu leur marque de fabrique ; à chaque fois Pixar livrent au préalable leurs pitchs dans des BA et images aguichantes mais gardent habillement secret le revirement scénaristique majeur du tiers de film (cf. "Wall-E", "Là-haut" etc.). Ici c'est assez osé (et un brin copié sur l'excellent "Kuzco") voir choquant car le revirement tend à déstabiliser quelque peu le récit avant que celui-ci ne retrouve ses marques grâce à une galerie d'excellents personnages qui nous livrent des scènes très drôles et bien dialoguées. Reste qu'on regrettera une Disney-isation du propos assez dangereuse ; la morale du film (un peu gentillette et surtout très sage) est ascénée un peu lourdement et du coup l'émotion n'est pas vraiment au rendez-vous. C'est un peu l'inverse de "Raiponce", le Disney "new-generation" le plus inspiré des ses dernières années grâce à l'apport de l'expérience de Pixar via Lasseter à la tête du département animation depuis quelques années. A la comparaison, la rousse perd largement fasse à la blonde aux cheveux longs.

 

Visuellement il n'y a rien à redire, c'est simplement magnifique et montre la suprématie technologique de Pixar sur les autres studios ; les décors écossais sont grandioses, l'animation et le réalisme est parfaite, le travail sur la musique excellent ; bref le moindre détail est soigné. Dommage que le scénario, pas assez épique ni assez palpitant, n'exploite pas assez le potentiel du cadre livré par les graphistes et animateurs.

 

Un bon film d'animation, hélas trop sage (dommage pour un film qui promettait une rébellion) sûrement loin d'être au niveau habituel auquel nous avait habitué jusque là Pixar, mais beau à pleurer.

 

Il vaut mieux être belle et rebelle que moche et remoche (dédicace à mon père).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

peupion 15/08/2012 21:37

Je suis tellement d'accord avec toi !

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche