Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 10:40
Made in France ***

Le nouveau film de Nicolas Boukhrief est déjà une sacrée histoire au niveau de sa genèse. Ou comment un film, par le choix de son thème, a été maudit du début à la fin. Difficultés de financement, puis de production (certaines municipalités ont refusé le tournage à cause du thème) ; si le film existe, c'est déjà un miracle. Puis il y a eu les attentats de janvier, qui a crispé tout le monde d'un coup. Mais tant pis le film, finalement un peu prémonitoire, sortira le 18 novembre. Les attentats de Paris, 5 jours avant, annuleront finalement cette décision. Le film est reporté, l'affiche est changée. Puis le couperet tombe ; le film ne sortira pas en salle, lâché par tout le monde, mais directement en VOD, condamnant implicitement le film à un échec commercial. Pourtant Boukhrief a du mérite, il se bat depuis des années pour faire vivre le ciné de genre en France, et son CONVOYEUR en 2003 reste un modèle du genre. Du coup, exception sur ce blog, je décide de parler d'un film que j'ai acheté en VOD et non vu en salle.

 

On se met devant son "petit" écran avec une pointe d'excitation et d'interrogation ; que vaut se brûlot, cette œuvre qui a valu la censure d'une affiche, la déprogrammation en salle? Quelle provocation, quel parti pris politique a réussi à gripper les rouages commerciales? Et bien rien de tout ça en fait, ou presque. Non, ce n'est pas ce qui intéresse Boukhrief ; lui vient utiliser ce contexte pour faire un film de genre, un vrai. Son propos est dépolitisé, mais il axe son récit sur l'emprise psychologique, l'Humain. Comment un groupe de jeunes paumés, qui ne connaissent quasiment rien à la religion à laquelle ils adhérent, bascule d'un coup vers l'horreur, manipulé par une sorte de gourou charismatique. Le film est de ce point de vue assez flippant, surtout en voyant à quel point il a été prémonitoire (le film a été fait avant les attentats de janvier et novembre 2015) sur le fait de voir de jeunes "auto-radicalisés" tomber dans l'horreur. Jamais le film ne vient stigmatiser la religion, mais vient pointer du doigt ceux qui manipule en son nom. Sa galerie de personnages passe du virulent énervé par le système qui trouve un exutoire, au jeune bobo (un peu bête) qui s'ennuie. A noter d'ailleurs (chose rare) la perfection du casting, avec en tête Dimitri Storoge, le chef manipulateur au regard noir, intriguant et flippant.

Made in France ***

Boukhrief, malgré le budget faible, soigne l'emballage comme à son habitude, avec une réal sans esbroufe mais toujours soignée. On regrettera quelques fautes de style (non mais les zooms rapides quoi!) et quelques raccourcis un peu dommage (comment d'un coup ils décident de "s'intégrer" en se rasant etc. sans alerter leur entourage?). Mais tout ça ne viendra pas gâcher notre plaisir de voir un cinéma français de genre soigné qui aborde des thèmes actuels frontalement sans trembler.

 

Un film haletant, intelligent et prémonitoire. Moins provoc que prévu, plus intelligent aussi. Un film de genre "Made in France" ça fait plaisir.

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche