Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 20:10

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/12/08/15/41/424397.jpgPetit film qui a écumé de nombreux festivals, et sélection remarquée de la dernière "Semaine de la critique", "It follows" nous arrive en France avec une aura assez démentielle. Après nous avoir aguiché avec 2 bandes-annonces bluffantes, on place beaucoup d'espoir dans le film, en espérant qu'il saura renouveler un genre qui ne cesse de livrer les mêmes films chaque année. Allez on suit.

Quoi de mieux pour faire un film de genre que de ne pas faire un film de genre? Il y a l'option pseudo-parodique d'utiliser les codes à outrances comme l'excellent "La cabane dans les bois", ou alors tordre le coup au genre lui même. C'est cette 2ème option que va explorer "It follows". Dès le départ on sait que ce film n'aura ni le ton, ni le rythme, ni la forme qu'on attend d'un film d'épouvante. Car le film entreprend de démolir tous les points de repères du spectateur. D'abord il y a l'époque; sorte de mix entre les 80's (qui est l'essentiel de l'inspiration du film) et nos jours (les voitures, le livre numérique...), le film invente un cadre inédit dont on ne peut réellement déterminer les limites (peux t-elle s'aider d'Internet? D'un GPS?). Ensuite le film casse le rythme habituel par de longs plans, des rotations, des zooms lents, de magnifiques plans contemplatifs. Au delà de sublimer le film (d'une beauté plastique hors norme) il ne cesse de déstabiliser le spectateur. Ajouter à ça un "méchant" qui n'a ni forme fixe, ni sentiments, ni autre but que de vous suivre en marchant, jusqu'à vous tuer... Devinez donc le résultat. Effrayant.

 

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/04/22/17/04/512481.jpg

 

Alors oui le film use des jumpscares, des silences effrayants pour mieux surprendre ensuite... Mais le fait d'être sans repères ne fait que catalyser ces effets. Et ça secoue. Pour une fois la bande de jeunes ne sont pas des crétins à la libido incontrôlable et incontrolée. Justement cette libido devra être contrôlée car elle est le vecteur de ce mal absolu. Le dispositif fait que du coup on se sent très proche d'eux, et on va ainsi vivre de nombreuses scène à la quasi première personne. Les images sont souvent sublimes, avec un sens du cadre très original (non mais les zooms si ringards d'habitude deviennent stylés quoi!) et une bande son très 80's d'enfer.

Un film d'épouvante indé qui vient dynamiter tout ce qu'on connait. Vous pensiez le genre fatigué? "It follows" arrive en électrochoc.


Suivez le guide.

 

Film vu en VOST, Gaumont Opéra Capucines, Salle 5

Fiche Allocine

Fiche IMDB

 


Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche