Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 14:14

20273834.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx-copie-1.jpg

(Film vu volontairement en 24i/s 3D et non le 48i/s qui n’est pour moi pas attrayant)

Il y a quasiment 10 ans s’achevait l’aventure épique du « Seigneur des anneaux », œuvre littéraire de Tolkien en 3 (énormes) volumes et réputée inadaptable, que Peter Jackson avait, c’est vrai, superbement mis en images. Après pas mal de soucis pour mettre le tout en œuvre (un temps le film devait être réalisé par Guillermo Del Toro qui n’est finalement resté qu’en tant que consultant), voilà donc l’adaptation du roman qui précède l’aventure narrée dans la trilogie initiale et c’est finalement Jackson qui reprend les manettes. « The Hobbit : un voyage inattendu» est donc le premier volet d’une nouvelle trilogie « prequel » ; pourtant le livre original ne comporte « que » 300 pages à l’inverse de la trilogie de l’anneau nettement plus fournie, complexe voire prolixe. Comment (et pourquoi) remplir 3 films de quasiment 3h avec un matériel original beaucoup plus léger ? Premier test avec ce premier opus.

 

On remarque d’abord que les défauts accordés au premier chapitre du « Seigneurs des anneaux » (« La communauté de l’anneau ») sont en partie gommés ; là où ce dernier m’avait un peu ennuyé (même si après avoir vu le triptyque on comprend son importance), ce premier opus semble se  rattraper ; plus de rythme, plus d’actions. Mais à y regarder de plus près cela s’avère assez vain. En effet le film ne fait qu’artificiellement gonfler son contenu après une intro trop bavarde et trop longue (le repas interminable qui n’amène pas grand-chose) ; les scènes se succèdent sans véritable liant, comme une succession continue de niveaux d’un jeu vidéo sans véritable trame solide derrière. Du coup l’intérêt est finalement largement amoindri, même si l’ensemble se laisse regarder. Seule la dernière heure, plus aboutie en terme de narration, ramène un peu de souffle à l’histoire et soigne son action ; plus lisible (alors que la 3D penne à convaincre au début) les scènes d’actions font le job et rappellent (enfin) les meilleurs passages de la trilogie mère.

 

Reste un film dans l’ensemble plaisant et divertissant, mais artificiellement complexe quand on fait le bilan à la fin du film ; 2h45 passées pour une narration peu fournie, on se demande si Jackson ne brode pas un peu pour faire durer le plaisir (et allonger les billets verts au final). Il faudra attendre les 2 prochains épisodes (qu’on espère plus complets) pour le savoir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche