Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 19:30

20158098.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgÇa y est, on y est, enfin. La conclusion du triptyque colossal qui a vu renaître le héros chauve-souris quelque peu malmené dans d'indignes productions à la fin des 90's (à la période où Joel Schumacher avait pris les rênes de la saga). Cette renaissance on la doit à un homme seul, Christopher Nolan, qui a su s'imposer comme l'un des réalisateur majeur du ciné US depuis qu'il a su comme personne effectuer le seul "reboot" digne de ce nom d'une saga vieillissante. Tel le héros solitaire qu'il a fait renaître, il a fait chevalier seul contre un système prônant 3D et SFX numériques à outrance contre lequel il a imposé des tournages en pellicule IMAX et des scènes d'actions le plus possible réelles (cf. le camion qui se retourne de "The dark knight"). Comme personne, Nolan (même en dehors de la trilogie "Batman") a su mêler entertainement et film d'auteur exigeant dans son propos et dans son ambition. Bref, le projet représente la naissance d'un grand nom du ciné en même temps que la (re)naissance mérité de Batman/Wayne.

 

Après un "Batman Begins" qui a donné un nouveau souffle dans un Gotham sombre et fantasmagorique qui se rapprochait plus de l'univers de Burton, Nolan avait livré un "The dark knight" poignant, plus réaliste (décors réels utilisés pour la première fois, utilisation de décors de jour...) qui avait retourné la planète ciné, avec un scénario complexe et subtil et surtout l'interprétation impeccable et terrifiante du fameux Joker par le feu Heath Ledger. Difficile donc de faire suite à cette oeuvre majeure classée depuis parmi les meilleurs films de tous les temps (classement IMDB). Les critiques parisiennes se déchaînent déjà (ce sont bien les seules) mais pas d'inquiétudes à avoir ; notre 'Batman" assure une sortie prodigieuse.

 

Malgré son titre, et peut-être pour éviter toute comparaison,  "The dark knight rises" renvoie plus au premier opus qu'au "Dark knight" d'il y a 4 ans. On y voit un Gotham faussement assagi depuis la disparition du chevalier noir 8 ans plus tôt, mais le nihiliste Bane vient remettre le trouble dans la cité tranquille sous fond de crise financière et de manipulation des masses. Un bien triste miroir de notre monde sur lequel le film livre une vision acerbe et bienvenue de la part d'une production US. Les questionnement sur l'obéissance et la collaboration renvoie même vers les actes les plus sombres de l'humanité. C'est dire l'envergure vers lequel tend le film, offrant au passage une des plus grandse batailles à son héros marginal, qui va devoir se dépasser et se transcender pour tenter de sauver Gotham City du sombre et puissant Bane. Joué par Tom Hardy, ce dernier surprend par son charisme qui fait véritablement froid dans le dos, et laisse transparaître au travers de son masque et de sa voix modifiée un panel insoupçonné d'émotions. Alors oui cela n'égalera jamais Heath Ledger qui avait amené une ambiguïté et une complexité à son personnage et donc au film lui-même, et cela affaiblit peut-être ce 3ème opus face à son aîné. Mais il faut quand même admettre que ce Bane nous marquera longtemps comme l'un des méchants les plus flippant du ciné récent. Grâce à un scénario malin qui nous livre de multiple rebondissements, les 2h40 du film répondent à toutes nos attentes et questionnements, comme si Nolan et ses fidèles scénaristes avaient tout pensé depuis leur "Batman Begins" (ce qui n'est pas le cas).

 

Les scènes d'actions ne sont pas oubliées et sont (comme d'habitude) époustouflantes, utilisant au besoin des milliers de (vrais) figurants, qui donne l'ampleur nécessaire à une conclusion forcément épique. C'est avec l'émotion à son paroxysme que nous laissons donc cette saga. Moins bluffant que "The dark knight" qui avait révolutionné le genre, ce dernier opus écrase quand même toute la concurence et mène la saga au panthéon des trilogies cultes. Il va être dur pour les prochaines productions (et possible reboot) de passer derrière ces monuments de ciné.

 

On nous avait promis le chaos. On en ressort KO.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Rad Ed 7020 27/07/2012 10:14

Absolument d'accord... Pour une fois!!!

Etienne 27/07/2012 01:43

Cottillard c'est pas un vrai problème lol. Mais ça m'enerve qu'elle ait encore donné de quoi manger à ses détracteurs alors que sa prestation était parfaite jusqu'à cette scène où elle s'écroule
ridiculement sur son siège. Troll parfait, car parfaitement indéfendable. T'as de la chance de pas avoir été géné. Moi j'étais dans une salle où le public s'est juste pissé dessus en la voyant ^^
Très bonne salle pourtant, hyper réceptive, la tension était palpable. Mais ça ne sera pas fini sous les applaudissements, j'ai senti la déception sur la fin. Il faut dire que là aussi, on n'est
très loin des dernieres secondes magistrales de Dark knight.

Mais sinon je suis parfaitement d'accord avec toi quand tu me dis que Rises reste un grand film ne serait-ce que par le fait qu'on le compare à Dark knight. On compare un 4* à un 4* (sur 4 ?), pas
de soucie. Mais d'un autre côté, à quoi d'autres peut-on le comparer ? C'est tout le problème. Les Marvel ont leur crénaux, les Dark knight ont le leur. Et Rises fait souvent brouillon j'ai trouvé
quand Dark knight était minutieux sur les moindres détails. Après c'est vrai aussi, je connais dark knight par coeur, et je n'ai encore vu Rises qu'une seule fois.

A rediscuter plus tard quand on aura un peu plus de recul ! :)

Etienne 26/07/2012 23:39

Je préviens, je peux spoiler.



Plutôt d'accord avec cet avis, même si malgré la réelle satisfaction que j'éprouve, j'ai eu du mal avec quelques trucs, et notamment un :

Bane peine à atteindre le niveau de terreur de celui du joker, certes, mais surtout, cet épisode nie en bloc une quelconque existence du joker !

Même si je comprends plus ou moins la démarche de Nolan, c'est pour moi une faute grave. Le zapper de la sorte (pas une seule allusion !) revient à renier l'ensemble du second volet, faisant de ce
3ème opus une suite directe du premier, et uniquement du premier (mise à part la transition avec Harvey Dent, ok). Et renier le second volet, je me répète mais je trouve ça assez grave. Il
transforme Dark knight en parenthèses, voire en spin off. Ca aurait pu être moins grave si l'intrigue du Joker avait eu un dénouement radical, mais ce n'était pas le cas. Et vu ce qui se passe dans
ce 3eme film, je pense qu'on est en droit de se demander ce qu'il est devenu, non ?

Je m'attarderais pas sur le reste des défauts génants, mais en gros, y'a quand même des clichés, des dialogues mal écrits un peu nuls, une fin en demi teinte qui fait un peu peur sur l'avenir de la
franchise (c'est le dernier film, vraiment ?), et une Marion Cotillard que j'adore (sincèrement) mais qui (HOU LE SPOIL LISEZ PAS) ne meurt pas aussi bien qu'elle ne pleure.

Mais bon, tout ça, c'est des défauts surtout liés à la comparaison avec le sans faute de Dark Knight.

Bref, en gros Dark knight était parfait, et Rises subit la comparaison, ok. Mais qu'il se permette de l'ignorer, j'ai eu du mal. Suis-je le seul ?

cineguitt 27/07/2012 00:37



Sur le fait que le film essaye de "nier" le "Dark knight" précédent je suis assez d'accord (c'est sur ça que je commence ma critique d'ailleurs) même si je modèrerais le propos en remarquant
qu'il en est la suite assez directe, Wayne/Batman souffrant des affres de l'épisode précédent ce qui est quand même la base de ce dernier opus. Je pense que Nolan s'est retrouvé bloqué par
l'absence obligatoire du Joker (on ne pouvait le remplacer comme ce qui a été fait avec Katie Holmes après sa mort cinématographique poste "Begins") et a voulu de ce fait eclipser toute allusion.
Dent est quand même au coeur de l'intrigue ce qui relie directement à "Dark knight".


Pour Cottillard tu n'es pas le premier à relever ce souci, mais perso cela ne m'a absolument pas marqué... D'autres visionnages seront nécessaire je pense pour relever ces détails mais surtout je
pense se rendre compte de l'ampleur du film, qui malgré tout restera je suis d"accord plus faible que le précédent. Mais la comparaison est énorme donc ce n'est pas pour moi synonyme de rattage
;)



Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche