Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 15:00

20462006.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgQue dire de la campagne promo faites autour de ce film? Affiches colorées et aguicheuses, mettant en avant ses actrices en maillot de bain échappées de l'écurie Disney, le tout autour d'un titre qui promet un délire sexy et alcoolisé. Bref un air de teen movie estival.

Sauf qu'on est en hiver.

Sauf que le film est confié à Harmony Korine, connus pour ses scénarios sulfureux mis en image par Larry Clark avec lequel ils ont disséqués les dérives de la jeunesse américaine dans un cinéma d'auteur aussi pointu que trash. Un truc cloche définitivement, c'est donc avec hâte que je m'installe en salle. Voici le tableau; ça sent le popcorn et des bandes de potes de 13 ans remplissent une bonne partie des travées prêt pour leur "American Pie" new generation. Ils vont pas tarder à tomber de haut. Au fond de moi, je jubile #sadisme

Après une intro fun qui livre son lot de bikinis, de topless et d'alcool qui coule a flot, on sent déjà le malaise s'installer dans les yeux des parents venus accompagner leur pré-ados en salle. Pourtant vous venez de voir la partie la plus soft du film qui s'enfonce en fait très vite dans le lugubre en suivant la virée sous acides d'une bande de 4 copines paumées qui, pour se couper de leur vie trop calmes, veulent se tester et tenter leur premier Spring break. Et c'est bien ça le cœur du film ; l'adolescence. Ou ce besoin constant de tester ses limites, de voir au delà de son périmètre social, de frôler le danger, la mort... Et contre toute attente (pour certains) le film vous embarque avec elles dans cette vision planante et colorée ; de braquages violents aux shoots dans des chambres d'hôtels sordides, le film suit une descente progressive vers les limbes dans lequel certaines des héroïnes vont se trouver vite désarçonnées et abandonner (ce qui se traduit dans le film par la disparition des actrices tour à tour) alors que d'autres continueront jusqu'au bout pendant que leurs parents les pensent en vacances dépaysantes et constructives. Finalement le scénario est à l'image de la promo du film ; les héroïnes voulaient du fun et du délire, elles vont être confrontées au sordide comme le spectateur qui s'attendait à un feel good movie un brin sexy. La salle s'agite, le malaise est palpable, certains décrochent.

 

Le film décrit avec une énergie folle la décadence d'une jeunesse sans repères, adepte du trash, attirée par le bling bling et voulant la vie d'un clip MTV. Il dresse au passage un portrait acide et sombre de notre société. A l'inverse d'un "Projet X" crétin et puéril, le film jette un regard critique sur son sujet, et montre de manière frontale les dérives auxquelles il peut conduire. Paradoxalement c'est là même la faiblesse du discours qui peut paraître parfois un brin rétrograde quand il fustige la culture pop (le ciné et jeux vidéo responsables? non mais...). Là où le film fonctionne le mieux c'est quand il s'éloigne de ces aspects trop moralisateurs pour mieux botter le cul, factuellement, à "l'American dream".

 

Car il faut être clair, là où le film puise sa force c'est dans sa mise en image et en musique ; le film nous embarque du début à la fin dans un trip envoûtant, hypnotisant autant par son montage que par la connerie (voulue) de son contenu. La magnifique photo du belge Benoît Debie ("Irréversible"), son cadrage à l'épaule, le montage imbriqué, les couleurs vives qui tranchent avec la noirceur du propos, les musiques qui prennent souvent le pas sur les sons directs... Tout ça mène le film à un sommet de poésie insoupçonné, un vrai trip sensoriel, quasi expérimental, puissant et addictif. Pour ceux qui sont rentrés dans le film tout du moins. Pour les autres, c'est les yeux hagards qu'ils quittent la salle parfois même avant la fin du film. Tout comme "Drive" (qui était vendu comme un "Fast and Furious") le film va décevoir plus d'un ado venu voir un pop-corn movie.

 

Trash et poétique. Brut et peaufiné. Repoussant et sexy. Le film trouble, prend aux tripes et nous achève sur un final aussi violent qu'irréaliste. Un film qui ne laissera personne indifférent et qui marquera, je pense, son époque. Allez 4 étoiles pour marquer le coup.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche