Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 03:06

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/04/03/14/03/446077.jpgOui je sais, votre première réaction à la vue de cette critique a été « mais pourquoi ce film ? ». Oui ça sent le traquenard, mais quand un film vous propose d’aller voir « sous les jupes des filles » comment refuser ? Au-delà de la vanne salace (et facile), le film propose (enfin promet) au travers de son titre aguicheur, de se pencher sur les filles, les vraies, et leurs tracas, les vrais. C’est un film, à priori, en réaction aux comédies françaises un peu trop gentilles, et qui se veut être le « Sex & the city » à la française. Féministe et désinvolte. OK. C’est une idée d’Audrey Dana qui co-écrit et réalise ici son premier long, et qui convie pour ça un casting féminin impressionnant. Alors un vent de fraîcheur sur la comédie girly française ? Euh pas vraiment en fait. C’est peut-être même le contraire d’ailleurs.


On sent qu’Audrey Dana déborde d’idées sur le thème de son film ; pour pouvoir aborder les différentes facettes féminines elle décide donc de suivre plusieurs personnages de manière indépendante. Ces personnages vont se croiser au fil du film à la manière d’un film choral. J’ai bien dit « à la manière de ». Car si le film se veut choral alors il sonne très faux. On peut même dire que de ce point de vue c’est un désastre d’écriture. Mais comment se planter à ce point ? Il n’y aucune cohérence entre les personnages entre eux, et on sent que pour pouvoir les faire « se croiser » dans le récit Audrey Dana a brodé pour tenter de rendre cohérent son bordel (non mais c'est quoi ce prétexte de vente de robes?). Mais en vain. Son film est un foutoir total où elle n’a pas su ranger les éléments qui l’intéressait… Du coup on passe d’une histoire à l’autre sans prévenir jusqu’à un final qui atteint le sommet du ridicule ; une chorégraphie au Trocadéro totalement incompréhensible en terme de scénario (mais pourquoi d’un coup elles font ça pour une fille qu’elle connaisse à peine ? WTF ?) et surtout aussi bien réalisé qu'une pub pour des Tampax. Le principe de multiples histoires aurait pu marcher à la limite si ces histoires étaient intrinsèquement intéressantes. Mais là encore c’est une catastrophe.

 

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/04/28/17/25/328750.jpg


A trop vouloir se démarquer et choquer, Dana se perd. Ses personnages, qu’elle voulait trash ou touchant, deviennent même les caricatures que le film prétendait dénoncer pourtant ; de la coincée qui devient lubrique à la lesbienne qui (forcément) baise partout (je me mets au niveau de langage du film) et fuit toute relation sérieuse, on se dit que le film fait le contraire de ce qu’il voulait à la base. Ses personnages ne sont jamais cohérents, leurs réactions toujours dans l'excès et les dialogues souvent indignes de leurs interprètes ; de Vanessa Paradis à Adjani en passant par Casta, l’interprétation est souvent approximative (voire loupée), on les sent laissées à elles-mêmes au milieu d’un script sans cadre… Et quand le film tente alors des sorties un peu trash, ça devient vite plus scabreux qu’insolent. Si seulement le film reflètait une réalité (puisque c'est écrit par des filles pour des filles). Mais non ici la femme est forcément hystérique, névrosée, et met ses tampons dans son lit la clope au bec. WTF? Même un mec n'aurait pas écrit des conneries pareil, complètement déconnectées de la réalité. Toutes les femmes du film donnent envie de fuir, seule Alice Belaïdi sauve l'honneur dans une scène au tribunal poignante. Pour le reste ne cherchez pas ; c'est un fiasco.


Caricatural, mal dialogué et mal joué, confondant désinvolture et vulgarité, le film n’est grossier que dans son écriture mais jamais dans son ton, finalement bien conventionnel et souvent pas drôle. Pire ; le film livre une image caricaturale de la femme d’aujourd’hui, et ses personnages névrosés ne provoque jamais l’empathie. Un raté sur toute la ligne. Souchon nous avait pourtant prévenus, voir « Sous les jupes des filles » c’est un jeu de dupes.

 

Film vu en VF, Pathé Boulogne

Fiche Allocine

Fiche IMDB

 


Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche