Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 14:45

20135794.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120612_120858.jpg

Avant toute chose, et sans avoir l'air de me justifier, je ne suis mais alors pas du tout un amateur de "film de danse" tendance post "Dirty Dancing" qui nous ressert la même recette tous les étés depuis que "Save the last dance" a déterré un genre qu'on croyait (enfin) disparu. La recette est bien évidemment la même pour chacun de ces films qui n'ont aucune ambition autre que celle de placer le plus de chorés impressionnantes sur fond de love story bien cliché. Ce n'est bien souvent presque même plus du cinéma, c'est un clip MTV de 1h30. Bref pas trop mon truc.


Mais voilà qu'il y a un an la saga "Sexy dance" (titre au passage d'un ridicule aguicheur connaissant le titre original "Step up") explorait un argument commercial plutôt intéressant pour le genre ; la 3D. Oui, cette même 3D que j'exècre souvent au moins autant que le déhanché de Patrick Swayze. Mais pourtant elle apparaît comme une évidence pour ce genre ; la 3D ne collant pas (pour moi) au cinéma traditionnel (sauf rares exceptions) et le genre "film de danse" n'étant justement pas (pour moi) du cinéma mais juste un prétexte à montrer les scènes de danses les plus folles, ces 2 là étaient fait pour se rencontrer. Et il faut avouer que le travail (visuel et non scénaristique...) fait sur "Sexy dance 3" avait assez unanimement impressionné tant ils avaient réfléchi à l'exploitation optimale de la 3D en faisant des plans longs et assez inspirés. Je le dis encore (et j'assume), ce 3ème volet de "Sexy Dance" est pour moi avec "Avatar", "Tron" et "Transformers 3" l'une des meilleurs exploitations de la 3D qui ait été faites.


Parenthèses refermées, me voilà donc en salle pour ce "Step up : revolution" sobrement intitulé "Sexy dance 4 : Miami Heat" dans nos contrées francophones... La 3D est bien sûr de la partie mais c’est un tout nouveau réal qui se colle aux commandes. Et dès la première scène (la moins réussie du film pour moi) on comprend que le film tombe directement dans tous les pièges de la 3D qu’avait justement habilement évité son aîné : montage trop cut, plans pas du tout réfléchis pour optimiser le relief. Bref ça irrite un peu quand on connait le potentiel de la technique. Il faut le dire tout de suite : la 3D est ici inutile. En ayant perdu cet atout majeur (le seul à mon goût) les 1h30 du film allaient donc paraîtres bien longues…

 

Mais, on n’y croyait plus, ce 4ème volet à défaut d’innover dans la technique 3D s’amuse à dynamiter (un peu) la structure rigide des films de son genre. Exit donc les battles classiques, la bande de rivales ou autre triangle amoureux. Ici le film se met au goût du jour et explore les réseaux sociaux et le buzz viral du net. Pour se faire remarquer notre team va donc faire des happenings en forme de « flashmob » pour créer un engouement sur le net. Et c’est l’idée géniale du film ; ces rassemblements sont prétextes à créer des sortes de clips à l’intérieur même du film. Les auteurs transcendent ainsi le genre en livrant des scènes aussi artistiquement réussies qu’improbables (cf. la galerie d’art). Le film n’oublie pas non plus de rappeler (un minimum) ce qu’est le mouvement hip-hop dans son intégralité en mêlant graffs et danses urbaines diverses (le film va du break dance à la danse contemporaine en passant par la salsa et l’électro).

 

Alors, rassurons nous, certains codes sont respectés et ne changent en rien la donne ; des dialogues mielleux vraiment risibles, une lumière peu subtile, et un scénario bien léger sous fond de love story évidente et de revanche des malheureux contre les nantis. Mais, même si la 3D est inutile (le film aurait été tout aussi bien en 2D), visuellement le film accomplis de micro chef d’œuvre de mise en scène clippée en tenant une histoire qui, même si elle n’invente rien, innove un peu dans un genre pourtant très convenu.

 

Comme le dit son gimmick, le film "break the rules" du film de danse estival. Une révolution dans un genre mineur, un clip de 1h30 maîtrisé et efficace. Pour les aficionados seulement.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche