Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 09:40

billets_euros-copie-1.jpg(edit du 02/01/2012 - ajout de liens complémentaires)

Le cinéma français. Une "exception culturelle" comme on s'attache à dire ; protégé, subventionné, il est érigé en exemple grâce au fait que ce soit l'un des rares cinéma au monde encore actif et viable à l'export. Le récent succès (historique) de "The Artist" tant à le prouver. Pourtant l'histoire n'est pas si belle. Le CNC avait refusé la tant convoitée "avance sur recette" au film qui a dû se battre pour exister. Cette affaire a fait grand bruit dans le milieu et a mis au jour des dysfonctionnements majeurs au sein d'une industrie où tout n'est pas si rose pour les "petits". Notre système ayant la particularité de reposer sur un financement principalement venu de la télé ("Canal +" en tête), les films financés doivent en contre-partie être "efficaces" à leur diffusion télé. Cette "efficacité" supposée est mesurée sur le fameux taux de "ménagères de moins de 50 ans" qui regardent le film et qui subiront les pubs ciblées leur ventant les mérites des derniers "Yaourts au Bifidus" et des "bâtonnets de Colin" pour enfants. D'où la frilosité ambiante pour le financement d'oeuvre "osées", ou celui du cinéma de genre quasiment inexistant. Pour se faire financer il faut donc faire une bonne grosse comédie qui tâche. Et au passage choper une star "bankable" (soit le mot le plus dégueulasse qui soit quand on parle de création) qui engloutira la moitié du budget pendant qu'on demandera aux techniciens et "petits" acteurs de revoir à la baisse leurs petits salaires.

 

Voilà donc que François Maraval, fondateur de la société de distribution de films Wild Bunch, jette un (gros) pavé dans la marre pour dénoncer "ces vices" (pour info le titre de l'article, aguicheur et faussé, a été ajouté par "Le Monde" ce que déplore l'auteur).

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/12/28/les-acteurs-francais-sont-trop-payes_1811151_3208.html

Et il s'explique sur le site du magasine QG (merci Julien pour le lien)

http://www.gqmagazine.fr/pop-culture/l-interview/articles/maraval-l-homme-qui-balance-tout-sur-le-cinema-francais/17213

 

Et Sam Karmann ("Émile" pour les intimes de la "Cité de la peur") d'en rajouter une couche dans une lettre ouverte à François Maraval et sur son profil FB

https://www.facebook.com/Poldy78/posts/488967314480032

 

(edit) Un article de dailymars.net qui dresse un résumé complet de la situation après le brûlot de Maraval (Merci Loïc pour le lien)

http://www.dailymars.net/cinema-francais-la-bombe-de-vincent-maraval-mode-demploi/

 

Un article (un peu plus vieux - il date d'avril) qui avait amorcé le problème de financement.

http://www.slate.fr/story/53661/triomphe-cinema-francais-intouchables-Artist

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Blymen 03/01/2013 03:19

Un article pertinent, qui éclaire vraiment sur le problème actuel des films français (très bon choix d'articles, et bien résumés ^^).
Mais c'est sur que en regardant les "gros blockbuster" français (le terme est un peu exagéré, mais le budget est là) on se demande également si le cinéma de masse ne s'enfonce pas dans un
consumérisme exagéré.
De mon point de vue, sur les dernières années, peu de comédies n'ont réussi à marquer les esprits (sauf Intouchables!) et on tourne en rond avec des films qui prennent n'importe quel sujet (au pif:
Astérix), on choisi un acteur français qui marche (au pif: Depardieu [Wait, what?..]) et on fait un film qui ne casse pas trois pattes à un canard, et surtout qui malheureusement ne remplit pas son
budget qu'il est destiné à amasser, mais qui marchera bien à la télé! (D'ailleurs en regardant les BA sur allociné, on réalise que ce schéma se retrouve partout... On est loin des "anciennes
comédies" comme la cité de la peur (le désavantage quand on est jeune, c'est que l'on ne réalise pas l'impact de certain films à leurs sortie), ou même dans d'autres pays étrangers avec les
comédies à la Baron Cohen (L'acteur est là, mais la ménagère peut ne pas saisir la subtilité)
Voilà donc mon point de vue sur le problème lié au film à trop gros budget qui n'osent malheureusement pas prendre de risque ce qui me dérange dans la conception que j'ai du cinéma: un art
intelligent, qui prends des risques, pendant que tu te prends un claque (visuelle!).
Je l'ai déjà dit il y a maintenant un an mais: "Continue ton blog, il déchire!"

cineguitt 04/01/2013 03:34



Je te rejoins sur bien des points et merci du soutien Blymen! La visibilité par Facebook limitant un peu l'audience ces derniers temps, ça motive d'avoir un peu de soutien! A++



Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche