Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 20:45

21000219_20130419193021705.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q.jpg

Jeff Nichols. 2 films et déjà classé, par beaucoup, parmi les grands. Un peu prématuré quand même. Avec "Take Shelter" sorti en janvier l'année dernière chez nous, il s'était fait certes remarqué, mais personnellement ne m'avait pas vraiment convaincu (question de sensibilité cinématographique). Et quelques mois plus tard, au festival de Cannes, il su secouer à nouveau l'intérêt autour de son nouveau film, qui même s'il est ressorti bredouille a marqué les esprits d'une partie de la presse internationale. Ce n'est qu'une longue année après que le film sort enfin en salle, après une lutte acharnée pour lui trouver un réseau de distribution. Les temps sont durs pour le ciné indé US...

 

Nichols offre un film radicalement différent de son précédent, soit un film à hauteur d'enfant sur les sentiments et non plus la dissection de la peur ; hybride, entre conte d'aventure et drame romantique, son script est largement plus charpenté et rythmé que son précedent film qui souffrait pour moi d'un défaut de rythme et de redondances. Peut-être parce qu'il est plus accessible et lisible, le film touche alors beaucoup plus ; en se penchant sur les sentiments masculins (et quasiment que ceux là) il offre (enfin) une palette complète de ce que peux ressentir un homme envers celle qui l'aime, celle qu'il a aimé, envers ses parents... Avec cet être iconique que représente Mud, Ellis va apprendre les sentiments, la déception amoureuse. C'est assez rare de voir un point de vue masculin sur ces thèmes, surtout fait avec une telle justesse, son récit étant toujours ancré dans un réalisme de chaque instant sans esbroufes à la réalisation.

 

20090463.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Il livre au travers de ces thèmes un film d'aventure à échelle humaine, qui rappelle tour à tour des oeuvres mainstream de Spielberg tels que "E.T." (pour l'aventure vécue pour un inconnu qu'il faut cacher et qui va faire grandir les protagonistes) ou des films plus pointus comme ceux de Malick (on pense bien sûr à "Badlands") pour son attrait constant à la nature et son goût pour la contemplation ; cela fait du bien sans pour autant faire souffrir le rythme du film. Matthew McConaughey y livre une interprétation puissante et inattendue, et prouve que sa seconde carrière d'acteur (après une série de romcom oubliables) promet un bel avenir.

 

Plus accessible tout en restant toujours aussi pointu dans ses intentions, Jeff Nichols livre un film complet et touchant. Désormais pour moi aussi il fait partie des réals à suivre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche