Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 13:00

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/41/04/20484519.jpg

Chaque année c'est la même chose, on attend avec impatience le nouveau né de l'écurie "Pixar", qui comme chaque meilleur élève est attendu au tournant. Parce que oui, malgré la concurrence accrue, le studio domine largement le monde de l'animation. Mais ces dernières années ils ont réussi à nous faire peur, entre un "Cars 2" raté et un "Rebelle" oublié, le studio semblait moins briller. Malgré les promesses du début, ils ont même dû céder aux sirènes des suites. Pour le meilleur (les suites "Toy Story") ou pour le (presque) pire (la fameuse suite de "Cars"). Alors quand ce projet de prequel est tombé dans les actus (et mis aux mains d'un tout nouveau réal Dan Scanlon), la planète ciné se demandait si ce n'était pas là la fin de règne d'un studio qui s'est toujours construit sur l'originalité. Mais, il faut se l'avouer, au fond de nous on kiffe quand même retrouver nos potes Bob et Sully qui avait signer l'un des meilleurs opus de la galaxie Pixar. Alors prequel opportuniste? Ou encore un coup de maître?

 

Le film ne répond pas tout de suite à la question à vrai dire. Ce qu'on peut dire en revanche c'est que le film séduit sur tous les points dès le début ; par une habile construction le film nous fait découvrir la jeunesse de nos héros à la manière d'un teen-movie US. Tous les codes y sont, détournés habilement pour coller aux mondes des "monstres". Se succèdent donc des scènes très réussies ; elles ne sont pas à proprement parler à hurler de rire comme peux le faire (de manière plus facile) un "Moi, moche et méchant", mais d'une inventivité de chaque instant dans les détails qui nous laisse un sourire constant, béat d'admiration devant tant d'ingéniosité. Malgré tout le film semble assez classique dans son récit dans sa première heure, sorte de "12 travaux d'Astérix" qui mettra le duo, d'abord ennemi, à rude épreuve et fera part belle aux "différents", ceux qui ne rentrent pas dans le moule d'un lycée impitoyable sur le paraître. Bref on voit la morale se dessiner gentiment et les lignes scénaristiques se rejoindre sur une fin proprette mais assez convenue.

 

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/41/04/20470941.jpg

 

Et en fait non. D’un coup le film rebondit sans qu’on s’y attende et pirate complètement le genre. C’est alors que le film décolle vers d’autres horizons, livrant comme seul Pixar sait le faire, des réflexions intenses sur des thèmes si matures ; les liens d’amitié, le moule scolaire inadapté, le combat entre l’inné et le travail, la réussite par l’ascension et non par les études, les peurs adultes… Bref le film entre dans une autre dimension et montre de belle manière la plus-value Pixar, qu’elle soit morale ou technique, le film enchaînant dans cette partie finale des séquences esthétiquement bluffante de réalisme.

 

Pixar met à nouveau une longueur technique à la concurrence et signe un prequel d’apparence classique mais qui (sans qu’on l’attende) bascule vers des thèmes puissants et matures. Pixar is back.

 

 

Film vu en numérique 3D VF, Pathé Boulogne

Fiche Allocine

Fiche IMDB

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche