Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 13:15

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/384/21038411_20130910102740598.jpg3 ans après le premier (foutraque mais fun) "Machete", voici la suite qui promet, comme toute bonne suite de série B, d'en faire encore plus. Avec un casting de folie (Alba/Gaga/Banderas/Sheen/Heard sans oublier Gibson dans son premier rôle de méchant) on est donc assez aguiché pour rempiler une seconde fois, même si on est d'accord, on ne voit pas vraiment l'intérêt d'une suite sachant que la blague était déjà un peu longue sur le premier opus. On sait que Rodriguez, même si il garde une aura tarantinesque autour de lui, est capable du pire comme du meilleur. Mais au moins quand il fait un projet il y met tout son coeur (il est auteur/réalisateur/directeur photo/monteur/compositeur du film).

 

Trop content de retrouver sa série B prétexte à tous les délires possibles, Rodriguez remplit son film d'assez d'histoires pour faire 10 films. C'est malheureusement mal digéré et nuit complètement à l'efficacité même du film qui aurait dû se contenter d'une trame plus basique pour vraiment ressembler aux films d'exploitation dont il rend hommage. Le film n'existe finalement plus que par ses personnages, souvent réussis mais parfois mal exploités, qui donnent quelques moments vraiment drôles même si la mécanique entre chaque scène est, elle, un peu chaotique. On aime quand même le coup de la BA d'avant film qui n'est ni plus ni moins que la suite du film qu'on va voir après. Du spoil assumé (et utilisé) qui reflète ce qui se faisait en salle de ciné d'exploitation.

 

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/331/21033198_2013082917223273.jpg

 

On sent finalement que Rodriguez n'utilise plus "Machete" que pour se donner un prétexte à tous ses délires sexy et kitch. Là où le premier film singeait les tics de réalisation des films de genre, ce "Machete Kills" se trouve bien paresseux avec une image trop proprette et un style finalement moins délirant qu'auraravant. Alors on ne boude pas notre plaisir dans une première partie qui fonctionne quand même bien, mais la blague s'avère franchement longue surtout après la vague de films qui s'est déjà penché sur le revival de série B ("Expandables" est passé par là dans une moindre mesure). Le style hommage (frôlant la parodie) si cher à Rodriguez s'essoufle un peu tant on connaît maintenant les ressorts.

 

Bref, un Rodriguez pas franchement au sommet de sa forme, qui livre une suite trop brouillonne du fait d’un excès de pistes scénaristiques qui ne cachent que partiellement la faiblesse de chacune. Alors certains y verront encore là une entourloupe hommage au genre, mais n’abusons pas quand même ; la blague a assez duré, la lassitude prend le pas sur le plaisir.


Film vu en numérique VOST, Gaumont Parnasse

Fiche Allocine

Fiche IMDB 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche