Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 19:50

20239211.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Au milieu d'une année ciné morose du point de vue SF (entre un "Prometheus" qui n'a pas tenu ses promesses et les ratés - prévisibles - de "Total Recall" et autre "Lock out") on commençait à trouver le temps long. Mais cela faisait quelques mois que la bande annonce de "Looper" nous redonnait espoir de voir enfin arriver un film digne du genre ; un pitch excitant et un nom plutôt improbable aux commandes, Rian Johnson, qui a su prouver en 2 films (dont son premier long "Brick") qu'il avait l'étoffe de films ambitieux. Et comme c'est plutôt rare (hormis avec Nolan) de voir encore écrit sur une affiche d'un tel film "écrit et réalisé par", on se dit qu'on tient là un cocktail détonant ; un film SF d'auteur. Imaginez plutôt ; le budget total du film (30M€) représente l'équivalent du quart du budget de "Total Recall" ou encore le cachet de Bruce Willis pour son retour sur "Die Hard 4". Mais peut-on faire de la SF ambitieuse sans les moyens titanesques qui vont généralement avec? Et clairement le film réussit largement son pari.

 

A défaut de noyer son récit dans un déluge d'images blindées de SFX (qui a dit "Total Recall"??), le film se concentre sur l'essentiel ; un récit épuré à la narration pourtant complexe. Car si le film promettait un polar d'anticipation musclé et bourré d'action, c'est qu'il vendait ses 10 premières minutes seulement ; cette intro, survoltée, tranche pourtant largement avec la majorité du film qui penche plutôt pour un rythme plus apaisé afin de gagner en profondeur. Car c'est l'essence même de ces retours vers le passé (et des paradoxes qui l'accompagnent) que le film vient disséquer. Alors certains dirons qu'il vient marcher sur les traces d'un "Terminator" qui date de presque 30 ans, mais le film évite habilement les redites en inscrivant ses enjeux dans un contexte plus restreint et personnel. Pas de sauvetage du monde en perspective donc, mais une tentative désespérée d'échapper à son destin. En restreignant ainsi son focus sur une poignée de personnages, le film apparaît alors beaucoup plus métaphysique (à la manière d'un "Gattaca") qu'un "simple" Actioner. Cela ne nuit aucunement à l'efficacité même du film qui offre quelques belles séquences de genre. Les SFX sont globalement soignés (hormis quelques effets un brin série B sur les "motos" volantes...) et la direction artistique est assez bluffante pour un film "low-cost" malgré certains tics de réalisation (les panos rapides notamment)un brin énervants.

 

De la SF intelligente et divertissante sans pour autant révolutionner le genre. A ne pas "looper" (elle est facile celle là...).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche