Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 17:25

20004868.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120124_100410.jpg

Comme tout recueil de court-métrage, "Les infidèles" nous réserve du bon (souvent) comme du plus décevant (parfois). Dans l'ensemble le film réussit sa partie comique mais est nettement moins convaincant quand il cherche à se prendre au sérieux ; le module réalisé par Emmanuelle Bercot sonne vraiment faux que ce soit dans l'écriture, dans la musique ou même au niveau du jeu des acteurs alors qu'on attendait beaucoup de "l'affrontement du couple Dujardin/Lamy. Dommage car cela alourdit le film sans rien apporter de réflexion.

 

Le film décortique tour à tour des personnages excellemment interprétés par sûrement les 2 meilleurs acteurs français de leur génération ; Dujardin et Lellouche sont tout simplement au meilleur de leur forme et s'éclate dans des personnages parfois pathétiques, frimeurs ou puérils mais qui ont tous comme point commun leur lâcheté. Après une magnifique intro de Fred Cavayé (réal de "A bout portant") où les vannes fusent, on retiendra sûrement du film la partie de Hazanvicius ("The Artist") nommée "Le séminaire" et qui décrit un looser (joué par un Dujardin tout en mono-sourcil) qui dans sa médiocrité en devient presque touchant.

 

La construction du film est intelligement ponctuée par de courts sketchs sur des personnages qui se retrouveront tous dans une dernière partie (celle réalisée par Alexandre Courtès) vraiment drôle. On notera malgré tout qu'il manque un de ces sketch qui à l'origine introduisait le personnage du trader (joué par Dujardin) de cette partie ; elle a, pour des raisons politique de campagne aux Oscars, était coupée au montage car elle utilisait comme ressort scénaristique les attentats du 11/09. Ce retrait s'ajoute au retrait (hélas) de la partie complète de Jan Kounen ("99  francs" / "Dobermann") qui aurait fait tomber le film sous le coup d'une interdiction aux moins de 12 ans pour violence. Dommage que le film ait cédé au dictât de l'auto-censure, même si concrètement le film ne s'en trouve pas déséquilibré.

 

Pour résumé, un bon film efficace quand il se limite à faire rire aux travers d'un panel de "néo-beaufs" délicieusement interprétés par 2 acteurs en roue libre, avec des dialogues assez savoureux et trash, et dont le final, réalisé par les 2 stars, complètement débridé et un peu potache restera (ou pas) dans les annales... (no comment)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

saigneur 07/03/2012 08:12

tu a été au ciné pendant le black march ??? :O

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche