Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 18:00

20018884.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120203_123440.jpg

Adaptation du premier opus d'une saga littéraire un peu méconnu en France et qui a fait un carton chez les ados américain, "Hunger Games" arrive en France avec un arrière goût de "Twilight" qui ne rassure pas forcément.

 

Sauf que la direction artistique est nettement plus sérieuse : la réal est confiée à Gary Ross (réal du sympatique "Pleasantville"), la direction photo à Tom Stern (le chef op' attitré de Eastwood) et la musique à James Newton Howard. Même Steven Soderbergh est venu donner un coup de main à la réal 2nde équipe. Bref on ne joue pas dans la même cour, et l'ambition est tout autre (sur le papier en tout cas). Et ça se ressent dès le début: une photo désaturée, cadrage à l'épaule, montage nerveux, le film soigne l'emballage et ne cède pas à une réal formatée pour les ados version "Twilight". Les partis pris esthétiques sont souvent réussis et surprennent dans un film qu'on attendait plus lisse.

 

Pour ce qui est de l'histoire, ne connaissant pas du tout le livre, je ne parlerai ici que du film en lui même. Certes celui-ci doit survoler, par rapport au roman, bien des aspects intéressants du monde qu'il décrit, mais s'avère assez solide sur la description de la société qui sert de décor au film. Car c'est bien là où réside l'intérêt majeur du film (comme beaucoup d'oeuvre d'anticipation): la description d'un monde nouveau et des codes qui le régissent. Et sur ce point le film est assez captivant dans sa première heure, avec des choix artistiques osés (notamment le monde du Capitole) et une réflexion pas si simpliste que ça sur le voyeurisme et le dictât du divertissement pour assouvir un peuple.

 

Dès que le jeu commence, il ne se concentre alors plus que sur son héroïne et passe alors en mode "survival". Bien moins violent que "Battle Royale" (il y a une polémique accusant le film de s'être fortement inspiré de ce dernier) qui lui était à l'inverse un peu complaisant, le film souffre un peu de son obligation à livrer du grand public, la violence étant souvent induite, mais rarement montrée. On ne peux pas réellement reprocher au film d'aseptiser ces scènes sachant le coeur de cible de la production, mais cela manque du coup un peu de mordant pour maintenir un rythme suffisant. Du coup quelques longueurs apparaissent, surtout que c'est à ce moment que la pseudo-bleuette entre les 2 héros apparaît. Sans plomber le film pour autant, elle alourdit alors un peu le récit tant elle est bateau (tiens c'est à peu près la même que dans "Twilight"!). Un montage resseré de la partie "survival" aurait sûrement fait du bien. On regrettera aussi l'affrontement final qui manque un peu de souffle par rapport à ce que le film nous avez proposé jusque là.

 

Mais finalement le pari est assez bien tenu : faire un teen-movie SF ambitieux et pas crétin, tout en livrant un film imprégné par les choix de son réalisateur. Du Blockbuster d'auteur en somme. Un écart pas facile, qui nécessite des sacrifices et qui fera des déçus, mais finalement pas si mal géré. A voir si la saga s'y tiendra.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche