Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 20:40

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/09/11/17/05/508784.jpgAvouons-le. On ne va pas voir un film de Fincher comme on va voir un autre film. Avec la filmo du bonhomme, on est toujours exigeant et les attentes sont énormes. Mais, malgré une patte incontestable en termes d’image, Fincher sait surprendre dans ses choix de films et de genres. Il revient ici au Thriller policier, alors on pense bien sûr à son « Zodiac » de 2007 mais surtout à son chef d’œuvre « Se7en ». C’est dire… Alors peu importe, on accepte le choix de Ben Affleck en rôle principal (il s’est bien racheté en tant que réalisateur ces dernières années mais on attendait de le voir dans le film d’un autre) et on attend avec impatience le début du film…

 

Pour son retour au polar, Fincher a choisi d’adapter le livre « Les apparences » de Gillian Flynn où on va suivre le déroulement d’une enquête autour de la disparition mystérieuse d’une femme, Amy, et de son mari Nick qui va vite être soupçonné… Le film marque déjà le pas sur les polars classiques en embrayant sur une double narration très maline, qui alterne entre le déroulement de l’après disparition du point de vue du mari Nick et les flashbacks du point de vue de Amy. 2 narrations et 2 temporalités qui s’alimentent entres elles et qui font peu à peu craqueler l’image idéale du couple que forme les 2 écrivains. Premier gros choc donc. Puis le récit se déroule ; Faux semblants, manipulations, jeu de pistes… C’est parti pour 2h30 de grande maîtrise à tous niveaux. La narration est riche (on dirait quasiment une mini-série), rythmée et passionnante, et la mise en image, comme d’habitude, sublime.

 

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/01/15/10/49/031900.jpg

 

Mais c’est aussi parce qu’il sait faire vivre ses personnages au-delà de la mécanique implacable de son cinéma, que Fincher se démarque. Et on peut dire qu’avec les acteurs choisis, l’interprétation y est pour quelque chose ; Rosamund Pike est sidérante, Neil Patrick Harris flippant, mais c’est surtout Ben Affleck qui réussit son grand retour. Tout en justesse dans un rôle à sa mesure (celui d’un écrivain dans la galère, comme sa carrière d’acteur le fût un moment), il convainc à chaque instant dans un rôle complexe (celui du mari sur lequel les soupçons pèsent). Ne parlons pas plus de l’intrigue, mais il faut savoir que le film est (très) dérangeant sur plein d’aspects et laissera un certain malaise chez certains spectateurs. Mais ce n’est jamais gratuit, chaque élément est dosé au millimètre. Du cinéma d’horloger.

 

Bon voilà, le cru 2014 Fincher est assez exceptionnel et, mine de rien, dynamite la structure narrative classique. C’est malin, malsain, passionnant et dérangeant. Fincher prouve encore une fois sa maestria en termes de réalisation et réaffirme son talent de narrateur. Inouï.

 

Film vu en VOST, Pathé Boulogne, Salle 3

Fiche Allocine

Fiche IMDB

 


Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche