Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 14:00

20455382.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx-copie-1.jpg

Catastrophe. En août dernier, Steven Soderbergh lâchait que ces 2 prochains films seraient ses derniers et qu’il abandonnait ainsi définitivement la réalisation. Il laissa ainsi tous les cinéphiles de la planète sonnés par cette annonce, car si on l’oublie trop souvent, Soderbergh est, sans abuser, l’un des meilleurs réalisateurs de sa génération. Certes cette dénomination prête à sourire tant on la sait utilisée à tout va et souvent à mauvais escient (je l’entends en ce moment pour qualifier Jeff Nichols un mec talentueux certes mais qui n’a fait que 3 films…), mais elle va parfaitement à un réal qui, en 30 ans de carrière (et autant de films) à toucher à tous les genres, tous les styles et tous les budgets. Chaque spectateur (peu importe ses gouts ou attraits) aura ainsi croisé la route d’un film de Soderbergh. Du ciné expérimental « Full Frontal » au blockbuster « Ocean’s eleven » en passant par le biopic « Che » ou son chef d’œuvre « Traffic », il s’est ainsi frotté frontalement au cinéma dans sa globalité (il est accessoirement monteur et chef op d’une bonne partie de ses films mais crédité avec un faux nom au générique). Un réal complet et complexe. Car jamais il n’a cédé à la facilité d’une carrière toute faites après les succès colossaux des « Ocean’s » préférant répondre par un « Solaris » ou un « Girlfriend Experience ». Alors personnellement je n’ai pas trouvé tout bon chez lui et certains films m’ont laissé sur le côté, mais son talent à oser, à risquer, a toujours fait de chacun de ses films un événement. C’est un malade de cinéma, boulimique à l’excès, et comme une maladie qui s’aggravait son rythme de production s’est accéléré (de 2 à 3 films par an ces dernières années) jusqu’à l’épuisement. Puis plus rien. On a du mal à se dire que dans quelques mois viendra l’heure de lui dire au revoir au détour de son dernier film « Ma vie avec Liberace ». Il laissera derrière lui des cinéphiles orphelins et une industrie cinéma en panne d’idées mais surtout en panne d’audace.

 

20436347.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

On se demandait si cette envie brutale de quitter l’industrie n’était pas liée à un soudain manque d’idées et d’inspiration, mais ce « Effets secondaires » vient complètement contredire les mauvaises langues. Car au contraire il signe ici l’un de ses meilleurs films. En amorçant son film sur une première partie très médicale il rappelle très fortement son travail sur « Contagion » ; il en emprunte l’image (le film est tourné en RED Epic) et la réalisation léchée mais emballe le tout dans un récit nettement plus emballant (vous l’aurez compris je n’ai pas surkiffé « Contagion »). Car par un contre pied scénaristique bienvenu le film déroute son récit vers un thriller haut de gamme inattendu qui va mettre à l’épreuve le spectateur. Au programme : meurtre, machination, complot économique, trio amoureux… Bref le film convoque les meilleurs (on pense à Hitchcock) pour mener son thriller parmi les meilleurs films du genre.

 

20436341.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Il maltraite au passage tous ses personnages (joués par un casting impeccable dont la troublante Rooney Mara) ; aucun d’entre eux n’en ressort grandi, personne n’est vraiment blanc dans ce puzzle complexe. Ce principe permet de troubler le spectateur qui aura du mal à démêler le vrai du faux, discerner la réalité de la folie. Troublant.

 

Un thriller haut de gamme, troublant et complexe, le tout emballé dans une réalisation et un montage qui frôle la perfection et qui rappelle tour à tour de nombreux film de l’auteur. Un vrai cadeau avant de tirer sa révérence. Définitivement il a la classe ce Steven.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

dasola 30/05/2013 18:46

Bonjour, j'ai vraiment beaucoup apprécié le scénario: cela commmence comme un dénonciation des labos pharmaceutiques et cela se termine en film policiers avec suspense et retournement de situation.
Une bonne surprise. Je compte bien voir son film qui évoque Liberace et qui a été présenté à Cannes. Bonne soirée.

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche