Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 19:15

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/12/08/12/49/392119.jpg

Si comme moi vous vouliez voir un film de genre, ambiance gangsters/drogue/flingue, ambiance Scorsese... N'allez pas voir "A most violent year". Mais allez-y quand même... On sera tous d'accord pour dire, qu'encore une fois, la bande-annonce vend un film différent du film réel. C'est dommage. En même temps de la part de J. C. Chandor on pouvait se douter que le traitement ne serait pas si badass... Le monsieur s'est fait connaître avec la salué "Margin Call" (que je n'ai pas vu) et l'année dernière avec "All is lost" son "Gravity" maritime et mutique, bien tendu comme il faut. Ah et puis il y a Oscar Isaac et Jessica Chastain, soient les 2 acteurs les plus excitants du moment...


Alors, comme je le disais, le film n'est pas un Scorsese-like, ni même un énième ersatz de Scarface... En fait il est tout l'inverse. Ou presque. On y suit l'histoire d'un immigré qui tente de faire prospérer son business de fuel sans accroc, mais qui va se confronter à la violence de son époque (1981, année la plus criminelle qu'ait connu NYC) ; corruption, mafia, menaces... Comment resté droit dans ce contexte? Comment ne pas se corrompre soi-même quand même les concurrents cèdent tour à tour? Les questions se succèdent et vont mettre à l'épreuve notre héros, sorte d'anti Tony Montana. C’est assez rare que le cinéma montre ce point de vue, Hollywood étant plus attiré par les bad guys. Ici on parle d’essayer de s’en sortir en respectant les lois et en protégeant sa famille. Le film va démonter le rêve américain via un constat âpre d’une époque mais aussi d’un système. En découle finalement un film beaucoup plus calme que ce qu’on pouvait penser (il n'y a que très peu de scènes d'action) mais d’une tension folle.

 

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/11/24/17/29/005542.jpg

La mise en scène d’une classe absolue, rappelle le James Gray de « La nuit nous appartient » surtout dans une scène, magistrale, de course-poursuite vécue à la première personne, sans musique. Le film ne relâche jamais la tension, baigné dans une ambiance parfaitement maîtrisée et glaçante. Il réussit là où le « Cartel » de Ridley Scott s’était (relativement) planté l’année dernière ; plonger un héros face à une machine mafieuse implacable et mettre à rude épreuve les nerfs du spectateur. Et puis Oscar Isaac, parfait. La classe du type quoi. Le futur très grand d'Hollywood.


Âpre, intense, tendu. Du cinéma classieux et quelques scènes qui marqueront cette année ciné. A must see movie.

 

Film vu en VOST, Pathé Boulogne, Salle 4

Fiche Allocine

Fiche IMDB

 


Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt - dans Avis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche