Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 04:55
"Victoria" ***

Le film phénomène du moment en Allemagne (il a remporté les 6 Lolas majeurs - équivalent des Césars outre Rhin) arrive sur nos écrans. Le ciné allemand a souvent du mal à s'exporter, mais ce film fait penser à "Cours, Lola, cours" qui, en 1999, explosa sur tous les écrans du monde grâce à un concept fort. Ici le concept est simple: le film est un plan-séquence unique de 2h14. Sans triche. Sans filet. On a connu quelques films qui ont tenté le concept ; genre le récent "Birdman" (mais qui est en fait une succession de plan-séquences) ou le fou "Timecode" (2001) qui affichait 4 vrais plan-séquences en split-screen pendant 1h37. Oui mais un concept ne fait pas un film….

 

Le film nous faire vivre l’histoire au plus près de Victoria, une espagnole expatriée, plongée dans la vie nocturne berlinoise et qui va faire la rencontre d’une bande de jeunes berlinois un brin paumés. La caméra est au plus près de Victoria, nous faisant vivre son aventure quasiment à la première personne. C’est malin car cela fait sauter la barrière de la langue (le film est quasiment exclusivement en anglais qui permet la communication entre les protagonistes) et permet une empathie directe avec l’héroïne. Le principe même du film nous invite donc à suivre les errances de ce petit groupe, avec les flottements qui vont avec. Oui parfois le récit aurait besoin d’ellipses, mais le film invite justement le spectateur à se poser, à traîner avec eux. L'empathie avec eux est alors décuplée, et quand d'un coup le film bascule en Thriller, la tension monte directement chez le spectateur. Car oui le film ne joue pas la facilité, sa deuxième partie réserve des sommets de tensions, d'actions vécues à la quasi première personne, et là le film décolle ; que ce soit au niveau du jeu des acteurs (qui livrent une performance rare, avec des dialogues en grande partie improvisée) que de la maîtrise narrative et technique de chaque instant. Haletant, fiévreux, le film va nous faire vivre une aventure humaine, complète, sur des thématiques fortes ; les liens d'amitié, le coup de foudre, la mafia...

"Victoria" ***

Alors le film aurait-il été si bon sans son concept fort ? Peut-être pas avouons-le, mais l'intérêt principal du film réside justement dans sa narration, inédite. Pas de montage pour vitaminer artificiellement le film, pas de clichés, pas de facilités. Le film vit là, en dehors des normes, dynamitant les structures convenus. Cela donne un film fiévreux, organique, qui épuisera jusqu'au larmes. Du vrai cinéma qui ose l'audace. Du vrai cinéma tout court.

 

Un film-concept fou. Un défi technique autant que narratif. Un résultat bluffant pour qui acceptera les errances du groupe comme celles du récit.

Partager cet article

Repost 0
Published by cineguitt
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CinéGuitt
  • CinéGuitt
  • : Passionné de ciné, technicien audiovisuel dans la vie, je viens ici lâcher mon avis sur les films à la sortie de la salle pour pouvoir en discuter et en débattre via vos comm'. Critiques, discussions, débats sont les bienvenus.
  • Contact

Suivre le blog

facebook twitter2 rss

Recherche